Un INTRUS qui glace tout, un MERCI bien senti, et des VŒUX intemporels: Partie 2 – gratitude et voeux

Mes voeux
Longuement marinés dans la tendresse, l’amour, l’attention, le ‘’caring’’, les voeux des fêtes qui n’ont pu être livrés sont encore tous chauds et tombent à point, avec la fête de..simplement de ce précieux moment, là, maintenant..

Mais je vous sers d’abord un MERCI, comme entrée:
Merci pour votre patience,
Et désolée pour tous les instants, les cartes, les présents manqués;
Merci pour vos attentions, pour l’amour, l’amitié,
pour votre soutien si précieux qui me gardent en vie
et m’aident à apprendre à m’adapter à mon rythme toujours plus lent…
Merci de pas trop m’en vouloir d’être devenue plate, avec si peu d’énergie…
merci pour votre compréhension de ne parfois plus pouvoir vous suivre,
Même s’il m’arrive encore de rêver que ça pourrait donc être chouette…(avec mes yeux d’avant, et oubliant pour un instant ma nouvelle réalité: lire ici cette fatigue/faiblesse qui complique tout, (faisant souvent pour moi disparaître le plaisir, là où avant je pouvais le trouver …) et qui est tellement difficile à comprendre d’un point de vue extérieur. Et même du mien ! Je ne m’y habitue pas encore et ne m’y habituerai peut-être jamais.

***

Alors mes VŒUX :

Je nous souhaite tellement d’apprendre à pas se battre ou se laisser abattre par cette fatigue extrême ou tout autre soubresaut de notre corps ou de notre planète.
Mais plutôt d’apprendre à l’écouter..
Je nous souhaite d’oser croire que ce que l’on perçoit comme une menace ou un défi majeur est peut-être une invitation à changer (ne serait-ce que notre regard), à la gratitude, à croire à un meilleur
qui peut sembler impossible, qui fait peur !

Je nous souhaite de trouver la magie derrière les étincelles, de voir en dessous de ce qui brille et saute aux yeux.
C’est souvent là qu’elle se cache..
Puissions-nous goûter joie et paix dans la simple présence, dans les petites choses comme s’arrêter pour sourire et vraiment regarder dans les yeux celle/celui que je rencontre ; regarder le ciel, les étoiles; voir l’immense cadeau qu’est notre planète;
et oser croire que la Vie peut passer à travers nos faiblesses, et tout autre défi (même une pandémie mondiale !).

Oui oui, croire que la Vie est plus forte que tout…et lui donner un coup de main !   

Bonne et heureuse année ..et bon moment présent !
❤️

***

′′ Atteindre l’inconnu à travers un long, immense et raisonné désarrangement de tous les sens ′′

— »Lettres du voyant » (cartas del vidente) de Arthur Rimbaud-1871 | Ph Ben Zank

Un INTRUS qui glace tout, un MERCI bien senti, et des VŒUX intemporels: Partie 1 – l’intrus

Il faut encore porter en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante

Nietzsche

***

31 décembre: cest les émotions à fleur de peau que j’ai vécu le passage vers la nouvelle année.

Il y avait tous ces plans, toutes ces cartes, tous ces mots et ces vœux que jaurais tant aimé écrire; dont celui-ci que j’espérais pouvoir partager le 31 décembre..ou le 1er janvier… Mais j’étais tellement crevée !
Il y avait aussi mes amis que je nai pu joindre par téléphone pour le passage vers la nouvelle année…
Ah, et il y avait aussi tous ces trucs..

Mais joubliais F, cet intrus qui ne me laisse plus, et fait que de plus en plus, j’ai l’impression de n’être plus que lombre de moi-même.. Cette charmante dame de compagnie maintes fois présentée dans mes textes, (pour un portrait bien coquet, par ici: https://lienhandicap.mobi/category/fatigue/) vient sucer tout mon jus, encore chambouler mes plans…Et dun coup de vent, faire magistralement basculer le moral

Si je me prends à son jeu, je membourbe dans un tourbillon sans fin,
où je suis victime dun malheureux destin,
où un diagnostic de SP est venu foutre ma vie en lair, et pas juste un brin.
Alors souvent, je me rabats sur ma tablette pour que se taise ce disque brisé, qui me fait entendre encore et encore la même chanson.
C’est parfois suffisant pour calmer la tempête et retrouver mes esprits. Mais il arrive aussi que ces fuites ou diversions viennent alimenter des pensées de tout ce que jai manqué

Et je découvre là, maintenant que si, simplement, jabandonne mes attentes, mes réflexes de fille full performante, multipliant projets, rêves et objectifs…pour humblement reconnaître que mon corps suit plus,
et que franchement, cest peut-être là ma planche de salut:
L’occasion parfaite pour apprendre
Apprendre à attendre
Attendre
Découvrir la douceur tendre
Suspendre mes impatiences,
Oser me laisser surprendre
Me laisser prendre et bercer par la vie…

Juste de même,
attendre platement
attendre encore, confiante que quelque chose est à l’œuvre en moi ou autour, sans que jaie besoin de tout orchestrer
Oui, des fois exaspérée.
Respirer.
me quand je me peux plus.
Quand jen peux plus de ce rythme terriblement lent…;
Puis, lentement, je deviens moins tendue…
Et…wow, je vois poindre le possible…là où tout semblait perdu…
là où j’aurais jamais cru !